Salon mobility

16 octobre 2019

Mobility for business : retour sur les temps forts

Depuis 9 ans, le salon « Mobility for Business » dédié aux solutions et applications mobiles réunit des professionnels experts en transformation digitale et IT mais aussi des porteurs de projets spécialement venus pour l’occasion et organiser leurs rendez-vous business.
Cette année, le salon s’est tenu du 1er au 3 octobre à Paris et ce ne sont pas moins de 3 500 visiteurs, des exposants nationaux et internationaux, le village start-up, les Mobility Awards et de nombreuses conférences et ateliers.
Les 10 thématiques qui animent le salon cette année sont le reflet des tendances du marché et des attentes des acteurs économiques. Parmi les sujets qui ont le vent en poupe : « La gestion de tournées et la localisation », « l’Iot avec la maintenance prédictive et préventive », entre autres.
Cette année, l’équipe 7Opteam était au rendez-vous avec son partenaire IFS. L’occasion de rencontrer nos clients, nos partenaires, d’échanger sur la mobilité, la transformation digitale et l’optimisation des process métiers actuels.

Zoom sur 2 interventions animées par Guillaume Soizeau-Saint-Martin, Consultant IFS Avant-Vente

Comment l’IoT et autres outils de l’écosystème mobile façonnent l’intelligence des smart cities ?

Guillaume Soizeau-Saint-Martin, Consultant IFS Avant-Vente a expliqué que l’intelligence de la « smart city » se définit surtout par les services qu’elle apporte à ses habitants et par la gestion des ressources « vertueuse » qu’elle permet aux responsables de la ville. Il a évoqué que nombreuses sont les collectivités et acteurs économiques à avoir équipés des territoires avec des systèmes IT intelligents capables d’améliorer nettement la qualité des services des villes. Cependant, les indices du marché montrent qu’un cap reste à franchir pour répondre aux attentes des villes et des usagers. Il a évoqué que deux grandes tendances se démarquent notamment la mise à niveau des infrastructures avec des capteurs intelligents et le développement d’applications ergonomiques pour les usagers finaux.
Pour illustrer ses propos Guillaume a évoqué le maintien de la température ambiante dans les bâtiments publics par le biais de capteurs capables d’envoyer des informations afin de garantir le niveau de service exigé (la température, l’usure des équipements ou les détections des défaillances…). Il a aussi évoqué les capteurs installés dans les bâtiments publics qui contrôlent le nombre de personnes restant dans le bâtiment en cas d’évacuation urgente.
L’interconnexion entre les personnes physiques et les équipements est un vrai sujet et un axe de développement pour l’attractivité des villes de demain. L’accès en temps réel aux informations et aux données restent encore un axe à approfondir et à améliorer avec des technologies annexes comme le réseau WIFI ou la 5G.

Techniciens de maintenance : comment booster leurs performances grâce à l’IA, la réalité virtuelle/augmentée, le RPA ? (robotic process automation)

Automatiser les tâches répétitives via les technologies de RPA, optimiser sa tournée de visites en combinant géolocalisation et information trafic, éviter les visites inutiles grâce à la maintenance prédictive…. Les métiers de terrain bénéficient aujourd’hui plus que tout autre de l’accès de nombreuses technologies qui optimisent leurs performances.

Guillaume Soizeau-Saint-Martin, Consultant IFS Avant-Vente a expliqué qu’à l’ère de la servicisation, on constate un changement de business model et notamment dans le secteur industriel. Jusqu’à présent le produit final représentait le core business de l’entreprise. Aujourd’hui, en plus du produit comme valeur marchande, les industriels vendent l’accès à ce produit avec du service additionnel. “Nous vivons une réelle transformation avec une nouvelle orientation tournée vers une économie de services. En plus d’être un réel avantage compétitif, les industriels qui équipent leur team office et terrain d’outils de Field Service Management réalisent des gains de productivité majeur. Le ROI est atteignable rapidement et dépasse même les attentes initiales. Par exemple, sur la planification des techniciens terrain soumis à de nombreux aléas quotidiens, nous réduisons les dépenses de 40 % !”
Pour illustrer ses propos, Guillaume nous indique qu’avec un outil de Field Service Management comme celui d’IFS couplé avec TOM TOM pour planifier les interventions en temps réel, IFS arrive à relever les challenges clients  : disposer des ressources nécessaires au moment opportun, avec les compétences adéquates, les bonnes pièces et sur sites concernés. Les réajustements d’itinéraires sont réalisés en temps réel et sont calculés sur la base des imprévus climatiques, le trafic routier, les accidents, la durée non contrôlable des visibles, entre autres…
Pour ce qui est de la réalité augmentée ou réalité virtuelle, le marché et les utilisateurs ne sont pas encore matures. « Il faut bien savoir que beaucoup d’entreprises fonctionnent encore en mode papier. Non, aujourd’hui ce qui est vraiment dans l’ère du temps est la photo ou la vidéo couplées avec l’IA. Par exemple, un technicien en mission prend la photo d’une chaudière en panne. Même si le numéro de référence est illisible, nos technologies permettent de reconnaître l’équipement en temps réel, la compatibilité avec certaines pièces, de passer commande, de prévoir la future réparation et révision sans avoir même à se déplacer. C’est déjà une révolution pour les techniciens qui réduisent considérablement leur temps de déplacement et le nombre d’interventions chez le même client ».
La mise en place de ce type d’outil est simple dès lors que les objectifs d’entreprise et les KPI sont définis en amont du projet. D’un point de vue technique, il n’y a pas de difficultés majeures. Les consultants connaissent le fonctionnement de tous les ERP du marché. Pour les CRM maison des connecteurs sont installés. Ce qui peut éventuellement être complexe est la perception par les utilisateurs d’un changement d’outils en interne. Guillaume reste très rassurant sur ce point puisque chez IFS l’accompagnement à la conduite du changement est un facteur clé de réussite.
« C’est pour cela que nous impliquons, informons, formons tous les échelons au sein de l’entreprise. L’adoption de l’outil se fera par les utilisateurs finaux. Notre rôle est de les écouter, comprendre leur métier et les surprendre pour qu’ils soient fiers de leur nouvel outil de travail ».

RETOUR A L’ACCUEIL